Dans cette ancienne île du Bas-Poitou, six années avant le Grand Siège de La Rochelle, Louis XIII avait infligé une lourde défaite aux armées protestantes de l’Ouest. Deux siècles plus tard, pendant l’épisode des Cent-Jours, le général vendéen Louis de La Rochejaquelein était tombé au combat, sur ces mêmes champs de bataille, sans être parvenu à rétablir Louis XVIII sur le trône.

 

LA BATAILLE DE L’ÎLE DE RIÉ

Louis XIII écrase les protestants de Soubise dans le marais de Rié.

Malgré la signature de l’Édit de Nantes, en 1598, l’assassinat du Roi Henri IV et la Régence de Marie de Médicis entraînent la reprise d’affrontements entre catholiques et protestants. Ainsi, entre 1620 et 1622, trois expéditions militaires seront nécessaires au roi de France pour rétablir l’ordre, dont celle conduisant à la Bataille de l’île de Rié en avril 1622.

Découvrez toute l’histoire de la Bataille de l’île de Rié à travers le livre de Patrick Avrillas, Louis XIII et la bataille de l’isle de Rié. Aux éditions Geste, 39,90 €. Disponible à la médiathèque : CLIQUEZ ICI.

 

Couverte Avrillas

 

 

LE SOULÈVEMENT DES MATHES

Portrait de Louis de Vergier de La Rochejaquelein, Pierre-Narcisse Guérin (1774-1833), 1819, Musée d'Art et d'Histoire de Cholet

Portrait de Louis de Vergier de La Rochejaquelein, Pierre-Narcisse Guérin (1774-1833), 1819, Musée d’Art et d’Histoire de Cholet

 

En 1814, suite à l’abdication de Napoléon 1er, la monarchie est restaurée. Louis XVIII accède au trône. Mais la Restauration est de courte durée car dès son retour de l’île d’Elbe (mars 1815), Napoléon reprend le pouvoir au roi jusqu’à sa défaite à Waterloo, le 18 juin 1815. C’est la période des Cent-Jours durant laquelle un nouveau soulèvement se produit en Vendée…
Louis de la Rochejaquelein en prend le commandement. Durant près de deux semaines, les insurgés luttent d’Aizenay à Saint-Jean-de-Monts, mais rapidement, des désaccords stratégiques et de commandement affaiblissent le marquis de la Rochejaquelein.
Esseulé, alors qu’il se rendait à Saint-Jean-de-Monts pour un débarquement d’armes, il est tué par des troupes bonapartistes le 4 juin 1815 au lieu-dit des Mathes, à Saint-Hilaire-de-Riez. Son corps, d’abord inhumé sur place, fut ramené solennellement à Saint-Aubin-de-Baubigné (Deux-Sèvres), sa terre natale, en 1816.

 

 

Aujourd’hui, la stèle des Mathes commémore cet événement historique.

Site de la Rochejacquelin

 

 

 

 

 

 

 

L’INFO EN + :
« Si j’avance, suivez-moi. Si je recule, tuez-moi. Si je meurs, vengez-moi ! »
Ces célèbres mots sont ceux d’Henri de la Rochejaquelein (1772-1794). Membre de la garde constitutionnelle de Louis XVI jusqu’en 1792, il est un des principaux chefs de l’insurrection vendéenne dès 1793.
Son frère Louis de la Rochejaquelein (1777-1815) – après avoir émigré pendant la Révolution – devient maréchal de camp et commandant des grenadiers de la garde royale lors de la première Restauration en 1814. Il prendra la tête du soulèvement en Vendée pendant les Cent-Jours. Louis de la Rochejaquelein aurait également lancé la fameuse devise de son frère à une nuance près… (voir cliché ci-dessous).
Document extrait de l'ouvrage de Jérôme Delandine de Saint-Esprit, "Le panache d'Henri IV, Ou les Phalanges royales en 1815".

Document extrait de l’ouvrage de Jérôme Delandine de Saint-Esprit, « Le panache d’Henri IV, Ou les Phalanges royales en 1815 ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA VISITE DE LA DUCHESSE DE BERRY AUX MATHES

« Marie-Caroline de Bourbon-Siciles, duchesse de Berry, […] princesse de sang royal, avait décidé en 1828 un voyage dans l’ouest de la France et notamment en Vendée, département fidèle aux Bourbons depuis les événements de 1793. […] La duchesse n’avait cessé d’imaginer le site des Mathes. Une stèle y avait été inaugurée quelques années plus tôt par l’abbé Affre, vicaire général de Luçon. Marie-Caroline savait que ce lieu portait en lui l’histoire de France. Grande bibliophile, Marie-Caroline se souvenait de ce petit recueil d’estampes, gravé à ses armes, intitulé Fastes des Bourbons édité au retour de Louis XVIII en 1816. […] L’une des gravures perpétuait le souvenir de cet épisode épique du franchissement de la Besse par Louis XIII. C’était en effet près de ce lieu, que ce roi impétueux et téméraire, avais acquis sa gloire militaire en pleine guerre de religion. Fortune de l’histoire, Louis de La Rochejaquelein était tombé là, à cet endroit, deux cents ans plus tard, sans être parvenu, comme il l’espérait, à restaurer la monarchie. »
Extrait du livre Le champ de bataille des Mathes, édité par l’association Histoire Culture et Patrimoine du Pays de Rié.

Portrait de la duchesse de Berry et de son fils le duc de Bordeaux, miniature d’Alphonse Giroux d’après Girard, 1826, inv. 981.4.1 - Musée Dobrée - Grand Patrimoine de Loire-Atlantique

Portrait de la duchesse de Berry et de son fils le duc de Bordeaux, miniature d’Alphonse Giroux d’après Girard, 1826, inv. 981.4.1 – Musée Dobrée – Grand Patrimoine de Loire-Atlantique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez toute l’histoire du champ de Bataille des Mathes dans le livre édité par l’association Histoire Culture et Patrimoine du Pays de Rié. Livre disponible à la médiathèque : CLIQUEZ ICI.

 

Couverture

 

Pour découvrir le site

Prendre la route du Perrier pour rejoindre le quartier de la Fradinière, puis prendre chemin de la Grenouillère (suivre la signalétique). Parking aménagé : chemin de la Tisonnière.

Site de la Rochejacquelin