Le secteur a d’abord eu une vocation militaire. Il constituait un avant-poste pour le contrôle de l’accès à l’estuaire de la Vie. Le cadastre napoléonien de 1832 mentionne le Grand Fort de Grosse Terre.

Les terrains font l’objet d’une cession en 1833 mais restent à usage agricole. Le secteur n’est pas urbanisé avant les premières décennies du XXe siècle.

De 1921 à 1945, la propriété appartient à Roger Gonthier, architecte de la compagnie Paris-Orléans. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont de la gare de Limoges, réalisée de 1925 à 1929. Cette dernière fut inscrite à l’inventaire des monuments historiques en 1975 et classée Patrimoine du XXe siècle.  À partir de 1945, la villa appartient au Docteur Buet qui en fera progressivement sa résidence principale.

VillaGrosseTerre1       VillaGrosseTerre2

villa buet septembre2010-pano1 (Copier)

PROPRIÉTÉ DE LA VILLE DEPUIS 2009

Le 21 septembre 2009, la ville de Saint-Hilaire-de-Riez prend la décision d’acheter la propriété de Grosse Terre à la famille Buet.

L’objectif de la ville est alors de poursuivre son action de conservation du site de la Corniche vendéenne, dans son intégralité, tout en permettant, dans le futur, un accès public à l’un des plus beaux belvédères de la côte vendéenne.

Le 23 juillet 2012, la municipalité inaugure le sentier du littoral qui, désormais, contourne la villa Grosse Terre, dans la continuité des cheminements piétons de la Corniche vendéenne, de Sion à la Pelle-à-Porteau.

En 2013, les 13 kilomètres du littoral hilairois sont ouverts à la promenade de Saint-Jean-de-Monts à Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

 

 

L’OUVERTURE DES JARDINS AU PUBLIC

Le parc de Grosse Terre est entièrement ouvert au public depuis le 16 juin 2018, jour de son inauguration. Dans la continuité du sentier du littoral, un cheminement stabilisé permet désormais une promenade agréable jusqu’à la terrasse de la villa et son panorama océanique. La mise en espace des végétaux, les mobiliers installés ainsi que la villa elle-même, donnent un air méditerranéen au site. L’association Nature et Culture y présente un jardin botanique constitué des plantes rencontrées sur la Corniche vendéenne.

UN SITE NATUREL CLASSÉ ET FRAGILE

La propriété Grosse Terre est située sur le périmètre du site classé « La Corniche vendéenne ». Cette mesure de protection indispensable est l’apanage du docteur Marcel Baudouin. Au début du siècle, il est chargé par le ministère des Beaux-Arts des fouilles archéologiques au nord-ouest de la Vendée. Souhaitant protéger les vestiges archéologiques de la Corniche vendéenne (fours solaires et menhirs) de l’urbanisation qui menace, il entreprend des démarches de classement. Sur décision ministérielle, le site est définitivement classé le 30 novembre 1926.

Ouvert toute l’année –  De 10 h à 18 h – Portails d’accès automatiques, côtés Feu de Grosse Terre et avenue de la Corniche.

Localisation